PYRIDOSTIGMINE BROMURE
MESTINON®

Easy Prep Pédiatrie 9 décembre 2020

Myasthénie grave (1, 2, 3) :

Nouveau-nés : 5 mg toutes les 4 à 6 heures
Enfants > 1 an : 7 mg/kg/jour en 5 à 6 prises

Ces doses sont indicatives et souvent dépassées en fonction de la tolérance et l’état du patient.

Classe pharmacologique : Classe thérapeutique :

Général

Indications

Ce médicament est indiqué dans le traitement de la myasthénie grave.

Classe pharmacologique

Antimyasthénique

Classe ATC

N07AA

Spécialités existantes

Mestinon® 60 mg cp
Mestinon® 60 mg/5 ml sirop (ATU nominative)
Mestinon® LP 180 mg cp

Approvisionnement

Matière première disponible

PCP

Pharmacopée européenne: Oui

C.I.

Ce médicament ne doit pas être utilisé en cas:

  • D’asthme,
  • D’hypersensibilité à la substance active ou aux bromures,
  • D’obstruction mécanique des voies digestives et urinaires.

Précautions d'emploi

A chaque consultation, il convient d’évaluer l’efficacité et la tolérance de la pyridostigmine bromure, très variables d’un patient à l’autre et pour un même patient, d’un moment à l’autre, selon l’évolution de la myasthénie.
On recherche de signes secondaires muscariniques (douleurs abdominales, diarrhées, sialorrhée, hypersudation,hypersécrétion bronchique, sueurs, bradycardie ou nicotoniques (crampes, contractures, fasciculations, déficit moteur) afin d’en ajuster la posologie.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus souvent rencontrés sont:

  • Des troubles digestifs,
  • Une salivation excessive,
  • Des larmoiements,
  • Des crampes et des soubresauts musculaires.

Mécanisme d'action

Parasympathomimétique, inhibiteur des cholinestérases, la pyridostigmine prolonge et augmente les effets muscariniques et nicotiniques de l’acétylcholine.

Elle augmente l’intensité et le rythme des contractions des fibres musculaires lisses (action péristaltigène). Elle améliore (au cours de la myasthénie) la force des contractions des muscles striés (action anti-myasthénique) en favorisant la transmission de l’influx nerveux.

Le délai d’action de la pyridostigmine est d’environ 2 heures et sa durée d’action de 3 à 4 heures.

Surdosage

La pyridostigmine peut provoquer une crise cholinergique. Les signes d’un surdosage dû aux effets muscariniques peuvent comporter : sueurs, nausées, vomissements, hypersalivation, bradycardie, réactions syncopales, myosis, crampes abdominales, crampes musculaires, fasciculations et soubresauts musculaires, diarrhée, diaphorèse, augmentation du péristaltisme, augmentation des sécrétions bronchiques, bronchospasmes, hyperhidrose.

Dans les cas particulièrement sévères, il peut se produire une importante fatigabilité musculaire qui, touchant les muscles respiratoires, peut déclencher une apnée et entraîner une anoxie cérébrale.

Une hypotension pouvant aller jusqu’à un collapsus cardio-vasculaire, une bradyarythmie, ou même un arrêt cardiaque peuvent survenir.

Les effets sur le système nerveux central peuvent inclure une agitation, confusion, dysarthrie, nervosité, irritation, des hallucinations visuelles. Des convulsions et un coma peuvent survenir.

Une ventilation artificielle doit être mise en place si la respiration est sévèrement déprimée. Le sulfate d’atropine est un antidote aux effets muscariniques.

Le diagnostic de crise cholinergique par surdosage en bromure de pyridostigmine nécessite l’arrêt immédiat de tout médicament anticholinestérasique et l’utilisation du sulfate d’atropine. Une assistance respiratoire peut être nécessaire.

En raison du diagnostic différentiel parfois difficile entre une crise myasthénique et un surdosage en bromure de pyridostigmine, en cas de doute, le malade doit être transféré en centre spécialisé.

Ref.

Références bibliographiques

(1) Fabien Bruno. 2012. Doses maximales et doses usuelles en pédiatrie. 1ère édition. Paris. Les éditions porphyre. p. 121

(2) Drugsite Trust. Usual Pediatric Dose for Myastenia Gravis . Disponible sur http:www.drugs.com [consulté le 15/01/2019]

(3) Carol k. Takemoto, Jane H. Hodding, Donna M. Kraus. 2016. Pediatric and Neonatal Dosage Handbook. 23ème édition. Wolters Kluwer. p. 1562

CLASSE PHARMACOLOGIQUE
ANTIMYASTHÉNIQUE
FORME GALÉNIQUE RÉALISABLE EN PRÉPARATION MAGISTRALE
GÉLULE